Des esprits s’unissent autour du thème de l’exploration de l’au-delà, de la possible rencontre entre les hautes sphères et le bas astral, une rencontre difficile, presque impossible. Il y est enseigné les modes de manifestation fluidique, les mécanismes de la pensée désincarnée au profit de l’élévation des âmes du bas astral.
   Maria Callas et Georges Brassens en font partie.

 

Maria_Callas

 

Voilà ce que dit Maria Callas :

_ « Depuis mon arrivée dans l’au-delà, comme beaucoup d’autres esprits, j’a progressé, avancé, j’ai découvert le merveilleux mais je n’ai pas découvert que le merveilleux car l’au-delà, ce n’est pas seulement la lumière, ce n’est pas seulement le bonheur, l’espoir, la force et les bonnes vibrassions. L’au-delà, c’est aussi le souci, c’est aussi l’inquiétude, le désespoir, c’est aussi la noirceur, c’est aussi le trouble, c’est aussi ce que d’autres croient être l’enfer.

Il faut le dire sans faire peur, il faut en parler. J’ai donc décidé d’engager ma mission pour effacer cette noirceur et cette torpeur.

   Et puis, si le corps m’a quitté, ma voix demeure, je pense ma voix et je diffuse ma voix, je me sers d’elle pour apaiser les esprits, pour effacer leurs cris, leurs pleurs et pour les transporter vers des sphères supérieures. »

 

Georges_Brassens

 

Voilà ce que dit Georges Brassens

_ « Je suis heureux de revenir vers vous, vous délivrez beaucoup d’esprits et travaillez à cela chaque semaine mais il y a les autres. Ce que j’appelle les autres, ce sont ceux dont vous n’avez pas les moyens dans le temps, de vous occuper.

   Je m’occupe de ceux qui sont perdus, de ceux qui souffrent dans leur geôle et qui chaque jour se donnent la mort.

   Savez-vous que dans toutes les prisons, vivent, si on peut dire vivre, beaucoup de désoeuvrés, ils ne sont pas méchants, ce ne sont pas des criminels, sans doute des esprits agressifs, simplement parce qu’ils manquent d’attention, parce qu’ils manquent d’amour, ce sont des amputés du cœur, ils souffrent et je dis, j’affirme que 1000 personnes se suicident chaque jour dans les prisons du monde, si je multiplie par 365 jours dans l’année, je vous laisse réfléchir à ceci et aussi, vous spirites, imaginez ce qu’ils deviennent après….

   Ce suicide est un crime, c’est le crime de tous les hommes qui, plutôt que de les aider, ont préféré ne pas les écouter, ne pas les comprendre et les enfermer. »

 

Messages tirés du livre ENTRE CIEL et TERRE – Spirite et médium
écrit par Karine Chateigner – Edition Alain Labussière